Les bleus aux genoux.

Elle lui avait dit

Quand on aura l’enfant, on se souviendra, vous verrez, de ce qu’on a été

 

vraiment

 

de ce qu’on a dit

de ce qu’on a fait

de ce à quoi on rêvait

du bruit des feuilles

du bruit de l’eau

du bruit des gens

du bruit

du temps à venir

de toutes les couleurs

de tous les rires

de toutes les joies

des promesses aussi

de tout ce temps à attendre

de tout ce qu’on aurait voulu

de ce qui sentait bon

des petites guerres

des châteaux de sable

de l’Espagne

du bord de mer

des bleus aux genoux

des chansons idiotes

du vent sous les jupes & de nous.

 

Elle lui avait dit

Quand on aura l’enfant, vous verrez, on se souviendra de nous.

 

Vraiment.

IMG_4022.JPG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s